La fameuse transition vers le 8.33 kHz …

Le « mur » du basculement du 25 kHz au 8.33 kHz se rapproche vite !

Lors de la réunion du 12 avril à la DGAC, portant sur les obligations d’équipement, le sujet des VHF 8.33 kHz ne pouvait être laissé de côté. Plusieurs intervenants s’y sont collés pour notamment rappeler la genèse de ce chamboulement avec l’argumentaire d’une croissance du trafic dans le ciel européen, l’augmentation des capacités de gestion associées, la nécessité de resectoriser l’espace aérien et donc le besoin de nouvelles fréquences dans la bande VHF allant de 117.975 à 137 MHz.

Depuis 2007, le 8.33 kHz est déjà appliqué au-dessus du FL195 (classe C). Bientôt viendra le tour des basses couches, imposant le changement de VHF. Ceci concerne… tous les aéronefs de la Circulation aérienne générale (CAG) en France métropolitaine (les Dom-Tom ne sont pas concernés), qu’il s’agisse d’avions, d’ULM, de planeurs, d’hélicoptères, de ballons… mais aussi les prestataires civils et militaires (contrôle) sauf certaines fréquences liées aux urgences (121.5 MHz va demeurer opérationnelle), au Search and Rescue (SAR), aux données ACARS des avions de ligne…

Depuis 2014, toute mise à niveau d’un aéronef doit se faire en 8.33 kHz sauf poste identique en remplacement et le 8.33 kHz est depuis imposé à tout nouvel aéronef neuf mis en opération.
Au 1er janvier 2018, tous les aéronefs VFR seront concernés (classes B à D et les zones à radio obligatoire ou RMZ) s’ils ont besoin d’utiliser une VHF.
Au 31 décembre 2018 (exigence réglementaire), toutes les fréquences seront en 8.33 kHz.
Ceci concerne tous les états de l’Union européenne (les Pays-Bas sont déjà passés au 8.33 kHz en pratique) mais aussi la Norvège et la Suisse, soit 30 pays.

 

Télécharger la mise en œuvre de l’espacement à 8.33 kHz sur le site de la SIA (publié le 5 septembre 2013) 

Lire l’article complet sur AéroVFR.