Retour de Claude sur la journée Porte Ouverte

Sonnez trompettes, roulez tambours, dimanche 10 septembre en cette année de grâce deux mille dix sept !

fut notre Journée Porte Ouverte du BCC

Et ce dimanche matin, le nez en l’air, nous attendions des Augures quelque belle promesse météorologique pour déployer nos ailes en toute quiétude.
Portant la main à mon front en guise de pare-soleil, ce qui, vous en conviendrez était particulièrement inutile du fait que le ciel n’était qu’un nuage sombre, je scrutai l’ouest de notre horizon, me demandant : « Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? »

Et précisément je vis Michel, notre président bien-aimé, qui venait de franchir le portillon (de la discorde)… Mais qu’avait-il donc ? Sa démarche révélait qu’il était absorbé par quelque pensée désagréable… Que tenait-il dans sa main ? Un feuillet froissé ou plutôt un feuillet froissant, une missive, un vulgaire poulet ! On lui reprochait un manquement, une vénielle faute, pas même une négligence mais portée au niveau d’un lèse-réglement, et, pour peu d’un lèse majesté !

Qu’importe, méritait-il pour autant de porter le bonnet d’Anne, pardon : le « bonnet d’âne » ?
Les petits coups en douce, c’est un peu la marque des « gens d’en face »,(pas tous, bien sûr) j’ai bien dit LA marque, pas « le », en minuscule !
Si mes propos vous paraissent sybillins, ne manquez pas de vous renseigner auprès du « Bureau ».

Par Toutatis, le ciel est à tous !

Et nous avons volé.

Il n’a pas plu mais il y avait du vent. Comme nous dit souvent Gaston, » c’est joueur  » ! C’est vrai qu’avec Eole, on rigole !

Quelques photos.

Vincent, je n’avais jamais vu une « merguez d’anniversaire », j’ai improvisé, merci d’avoir joué le jeu et permets moi de te souhaiter, vraiment, un joyeux anniversaire !
Bruno, tu es le Dyonisos de la frite !

Amitiés et bises à tous,

Claude